Retour

Mon Quotidien #withariane

Ariane dans nos vies

Depuis plusieurs décennies – sans que nous en soyons toujours conscients – l’Espace a joué un rôle crucial dans notre société et nos modes de vie. Pas une journée ne se passe sans que nous ne bénéficiions directement des données recueillies par les satellites mis en orbite par une fusée Ariane. Ils sont plusieurs centaines à graviter, sans interruption, autour de notre planète – et ce, à plus de 30 000 km/h. Science, navigation, télécommunication, observation de la terre, météorologie – toutes ces applications ont su devenir, en peu de temps, indispensables à notre quotidien. Les satellites météorologiques, par exemple, servent à collecter des informations et recueillir des images permettant aux météorologues d’élaborer et d’affiner leurs prévisions avec toujours plus de justesse et de réactivité. Sans relâche, ces derniers suivent la formation et le déplacement de certains phénomènes météorologiques comme les typhons, tempêtes et ouragans – nous permettant ainsi de mieux anticiper et répondre à d’éventuelles catastrophes naturelles.

Les satellites sont devenus essentiels pour la science comme pour notre vie de tous les jours.

Ma journée avec Ariane

Vous trouvez vos céréales du petit-déjeuner délicieuses ? Remerciez les satellites météorologiques qui, recueillant des milliers de données en temps réel, permettent aux agriculteurs de surveiller l’état de leurs cultures et de remédier aux éventuelles carences en eau, azote ou engrais tout au long de la phase de croissance. Prévoir les températures et les précipitations aide alors à protéger les plants agricoles et veille ainsi à l’optimisation de leur exploitation. Vous adorez passer du temps sur les réseaux sociaux et décidez de poster une story sur Instagram ? La photo de votre burger aura fait le tour du monde avant d’être visible par vos abonnés. Vous devez rejoindre vos proches pour déjeuner et ne savez pas où se situe « ce nouveau petit restau à tapas » ? Votre géolocalisation et le calcul de votre itinéraire ne sont possibles que grâce aux satellites qui ont pu accumuler les données nécessaires au bon fonctionnement de votre service de cartographie en ligne. Vous avez suivi la Coupe du Monde cet été ? Là encore, c’est grâce aux satellites que vous avez pu voir, en direct, les retransmissions des matchs.

La Terre vue du ciel

De par leur fonction, les satellites jouent également un rôle déterminant dans l’observation scientifique, contribuant significativement à l’approfondissement de nos connaissances sur le monde. En quarante ans, la résolution des images prises par les satellites n’a cessé d’augmenter, passant de 80 mètres à 0,5 m. De ce fait, ils constituent de précieux outils de veille, permettant de répondre aux grandes menaces de notre époque par le suivi et la gestion du réchauffement climatique et autres catastrophes naturelles (séisme, inondation, cyclone, incendie, etc.) Colossaux, ces enjeux du XXIe siècle ne pourraient être mesurés et appréhendés sans l’aide des données recueillies par les satellites. Aussi, en favorisant l’anticipation, les satellites facilitent la mise en place d’actions et interventions visant à protéger tant les Hommes que leurs biens, cultures et habitations. Les océans, par exemple, sont quotidiennement surveillés par des satellites qui mesurent les vagues, les courants, la température, la salinité, le niveau de l’eau, etc., pour une prévision des tendances océanographiques allant jusqu’à deux semaines d’échéance grâce à l’alliance des observations satellitaires (ex : Topex/Poséidon, satellite lancé par Ariane 4 en août 1992) et des flotteurs automatiques (ex : système Argo).

À titre d’exemple : ENVISAT

En mars 2002, dans le cadre de son 11e lancement Ariane 5, Arianespace a placé en orbite héliosynchrone quasi polaire le satellite européen pour l’environnement ENVISAT. Pendant plus d’une décennie, ENVISAT a fourni, tant aux scientifiques qu’à de multiples services opérationnels, une multitude de données d’observation de la terre. Combinée à celles provenant des satellites ERS-1 et ERS-2, ces données ont notamment permis de suivre l’évolution de phénomènes environnementaux tels que le recul progressif de la banquise dans l’Arctique et les variations du trou de la couche d’ozone en Antarctique. Au cours de sa mission, ENVISAT a mesuré les courants océaniques, le niveau des mers, les températures de surface des océans, les concentrations en chlorophylle, etc. Il a également servi à retracer l’évolution de la pollution de l’air en mesurant les teneurs en dioxyde de carbone et en méthane de certaines zones géographiques. De même, son radar imageur a permis de cartographier les mouvements de terrain provoqués par les séismes et les éruptions volcaniques, facilitant l’appréhension globale des mécaniques de la tectonique et du volcanisme. Tant d’actions qui ont ainsi aidé à mieux comprendre et lutter contre les changements climatiques tout en veillant à préserver la sécurité civile.

Le programme Coperminus a repris le flambeau, étant le programme Européen d’observation de la Terre, via de nombreuses données récupéré par multiples satellites.

rotate screen

Pour une meilleure expérience,
retournez votre tablette.