Retour

Mes Rêves #withariane

À la découverte de l’Espace

L’Espace fascine et, grâce aux satellites, nous apporte de plus en plus de réponses. Depuis 1959, date de la première image satellite, l’Homme ambitionne d’explorer l’Espace : il le prend en photos, réalise des analyses, prélève des échantillons pour étudier les lois physiques de notre système solaire. Aussi, l’Homme endosse le rôle d’un véritable explorateur, cherchant sans relâche de nouveaux horizons à embrasser. Depuis des siècles, il n’a eu de cesse de mettre sa créativité au profit de l’imaginaire, du rêve associé à ce grand inconnu. Art, cinéma, littérature sont autant de disciplines nourries par les passions suscitées par le ciel et ses secrets.

Du microscope au télescope, il n’y a qu’un pas

Ariane 5 a participé à de nombreuses explorations spatiales scientifiques. Par exemple, la sonde spatiale Rosetta a été lancé par une fusée Ariane 5 G+ (une version d’Ariane 5). Cette sonde spatiale a d’abord voyagé dix ans dans l’espace. Elle a croisé pendant son périple deux astéroïdes, Šteins et Lutèce, qu’elle a pu photographier. Et elle est enfin arrivée à son point de rendez-vous avec la comète au nom le plus imprononçable de la galaxie: « 67P/Tchourioumov-Guérassimenko ». Rosetta s’est alors mise en orbite autour de la comète et a délégué son travail à « Philae » qui était son passager à bord. Philae était un petit atterisseur capable de se poser sur la comète pour récolter le plus d’informations, ce qu’il fit pendant trois jours. Grâce à nos deux astronautes d’acier et d’électronique, nous avons pu récupérer des données essentielles pour mieux comprendre la composition des comètes et la création de l’univers. Aujourd’hui encore, les astrophysiciens du monde entier s’appuient sur ces recherches. Alors un grand merci à Rosetta, Philae et Ariane 5 !

Le futur à portée de main

Toujours prête à relever les défis des missions scientifiques les plus ambitieuses, Ariane 5 s’est vue confier les missions BepiColombo et le Télescope Spatial James Webb ! Mais à quoi vont- elles servir ? La première mission, BepiColombo, prévue en octobre 2018, aura pour but d’observer la planète Mercure, une planète dont nous connaissons encore peu de choses. Il faudra aux deux sondes lancées par Ariane près de sept ans pour rejoindre Mercure et se mettre en orbite. Cela représente quasiment 100 millions de kilomètres à parcourir, soit 2500 fois le tour de la terre ! Elles pourront alors nous apporter de nombreuses informations sur la planète la plus proche du soleil et ainsi nous en apprendre plus sur la genèse du système solaire. Autre mission extraordinaire : le Télescope spatial James Webb qui doit remplacer le célèbre télescope Hubble qui prendra sa retraire prochainement après plus de 30 ans de bons et loyaux services. Ce nouveau télescope aura des capacités bien plus importantes qu’Hubble en ayant, par exemple, une surface d’acquisition d’image près de 6,25 fois plus grande !

Il nous sera alors possible d’observer les premières étoiles et galaxies formées après le Big Bang. Alors vivement début 2021 pour le voir décoller à bord d’Ariane 5 de la base de lancement de Kourou !

rotate screen

Pour une meilleure expérience,
retournez votre tablette.